FOE-BANDEAU1.jpg

Foé

Une voix lourde et profonde, des textes personnels, Foé se livre brut, sans pudeur et ne laisse pas indifféremment. En français. A coup sûr.

Foé a été un enfant. Un enfant prénommé Nicolas, qui réclame à sa mère une casquette avec la force de persuasion des enfants. De ceux qui savent que leur vie dépend de cette casquette. Alors la mère de Foé a mis son fils au défi : celui de lire entièrement « Robinson Crusoé » de Daniel De Foe. La casquette sera au bout des aventures de Robinson et Vendredi. Quelques jours plus tard, Nicolas, vêtu d’une casquette flambant neuve, ne sait pas encore que son premier choc littéraire lui fournira son nom de scène quelques années plus tard.

Entre l’épisode de la casquette et sa signature sur le label Tôt ou Tard, Foé apprend le piano et écoute ses parents écouter Rachmaninov ou JS Bach. Peu à peu, sa chambre devient son île, son piano et ses premières chansons son horizon.

Des chansons composées au piano, écrites en anglais, puis en français. Dans l’intimité de sa pièce, Nicolas/Foé scande et chante comme si sa vie en dépendait. La casquette a laissé place à des mélodies hors sol heurtées de rythmiques digitales bricolées. Une musique totalement intemporelle, impudique et excitante. Des chansons vertigineuses que seul un jeune homme de son temps peut oser proposer. Quitte à sortir d’une chambre désormais bien trop petite pour le monde musical sorti de son imagination, Foé se prépare à traverser les différents océans de notre petite planète.

  • Chantier

Concerts

  • Complet
    • Fatoumata Diawara
    • Foé
    Je réserve
  • Gratuit !
    • Foé

À l'écoute

NewsletterGroup + Imported Layers Copy 2