HYACINTHE-BANDEAU-1.jpg

Hyacinthe

Une plume, une voix, un rap transgenre, Hyacinthe pose les bases d’une musique urbaine belle et tout aussi vulgaire. Selon l’humeur.

Se qualifier de rappeur bizarre tout en gardant le sourire, voilà qui n'est pas anodin.

Pourtant, c'est ce qu'a fait Hyacinthe en toute décontraction.

Derrière le micro depuis quelques années déjà, le Parisien débarque avec Sarah. Un premier album solo qui assoit un peu plus son personnage, après des projets en compagnie de ses fidèles du collectif DFHDGB (Des faux hipsters et des grosses bites), L.O.A.S et Krampf.

L'occasion pour Booska-P d'en savoir plus sur un artiste sentimental et éclectique, capable de parler d'amour sur du gabber et de shooter un calendrier au Japon.

  • Chantier

À l'écoute

NewsletterGroup + Imported Layers Copy 2